Bollinger rosé, Dégustation

Ca y est, j'ai eu la chance d'enfin goûter la dernière cuvée de Bollinger : Le Rosé.

Basée sur l'assemblage classique de la Spéciale cuvée (Pinot Noir Majoritaire + Chardonnay et Meunier) auquel s'ajoute 10 % de vin rouge tranquille de Pinot Noir vieilli en fût, il offre une robe mordorée, tirant sur le saumon "frais".

La bulle est fine et le cordon bien présent.

Le nez se distingue d'entrée par une effervescence marquée qui s'estompe rapidement pour laisser place à des subtiles notes de groseille.

Pas de doute on est chez Bollinger, la vinosité et la droitesse de cette maison de champagne sont présentes.

C'est beau, très beau pour un rosé atypique et reconnaissable de suite.

La bouche est longue et agréable et on se surprend à en redemander tant ce Champagne s'inscrit parmis les grands rosés sans année.

Dépêchez-vous d'en acheter car les stocks s'épuisent très vite.

 

3 commentaires - aucun rétrolien

Classement de St Emilion... suite

Le tribunal administratif de Bordeaux s'est penché une nouvelle fois sur "l'imbroglio" du classement des grands crus de Saint-Emilion à la demande de sept châteaux promus dans le classement 2006, puis déclassés à la suite de l'annulation de ce classement en juillet dernier.
Les magistrats administratifs ont mis leur décision en délibéré à une date qui n'a pas été communiquée.
Les sept propriétés ont demandé l'annulation du jugement du tribunal administratif du 1er juillet qui avait, lui même, annulé le classement des grands crus de Saint-Emilion 2006 notamment au motif que la commission de classement avait "méconnu le principe d'égalité entre les candidats".
Début juillet, le parlement avait ensuite, pour "combler le vide juridique" créé par cette situation, voté dans le cadre de la loi de modernisation de l'économie (LME) un article autorisant "les exploitations ayant bénéficié du classement en vigueur de 1996 à 2006 à continuer à s'en prévaloir jusqu'à l'intervention d'un nouveau classement", et ce pour les récoltes de 2006 à 2009.
Ce dispositif n'a pas permis aux propriétés nouvellement promus en 2006 de pouvoir aposer la pretigieuse mention de grand cru classé sur leurs étiquettes, motivant ainsi leur requête "en tierce opposition".
"Plus personne n'y comprend plus rien" a déploré Me Bernard Noyer, l'un des avocats des requérants, estimant que ces décisions consécutives avaient brouillé l'image des vins de Saint-Emilion à l'étranger, "décrédibilisant les classements" et créant "une ambiance infecte" dans le milieu viticole.
De son côté, le commissaire du gouvernement, Fabienne Zuccarello, magistrat qui n'est pas le représentant du gouvernement mais dont la tâche est de dire le droit, a demandé aux magistrats de rejeter la demande des sept châteaux, estimant pour sa part qu'il y avait bien eu "rupture d'égalité entre les candidats" lors du concours 2006 et qu'il convenait par conséquent d'annuler ce classement.

AFP

Et encore une fois le système de classification français est d'une simplicité ! 

aucun commentaire - aucun rétrolien

Créer un blog sur MaBulle. | C.G.U. - Copyright