In Vino sur BFM

BFM : In Vino BFM du 22 mars Télécharger

Voici le podcast de l'émission du 22 Mars "In Vino"

Excellente émission dédiée au vin.

(pointez votre souris sur podcast puis lancez le lecteur)

aucun commentaire - aucun rétrolien

Classement St Emilion... Suite ....

Les magistrats du tribunal administratif (TA) de Bordeaux ont examiné mardi les requêtes en annulation du prestigieux classement des grands crus de Saint-Emilion déposées par huit propriétés déclassées en 2006.
Créé en 1954, ce classement est révisé tous les dix ans.
La décision sera rendue dans un mois, a indiqué le président du TA, Dominique Gilles. Le commissaire du gouvernement, magistrat qui n'est pas le représentant du gouvernement mais dont la tâche est de dire le droit, a reconnu que ce dossier constituait un véritable "imbroglio administratif".
Plusieurs juridictions se sont déjà penchées sur le dossier. En mars 2007, le tribunal administratif a suspendu le classement dans le cadre d'un référé, avant que le Conseil d'Etat ne le rétablisse à titre provisoire en novembre.
Les quatre avocats des requérants ont soulevé mardi plusieurs moyens pour demander l'annulation du classement.
Me Philippe Thevenin a notamment indiqué que plusieurs membres de la commission de classement -- un avocat, un oenologue et deux courtiers -- étaient "en relation d'affaires" avec les promus.
"Les étrangers vont se moquer de nous", a quant à lui ironisé Me Philippe Magret, évoquant la notoriété de Saint-Emilion dans le monde. Cet avocat a contesté les conditions de dégustation des vins ainsi que "l'imprécision des avis" émis par le jury.
De son côté, l'avocat de l'Inao (Institut national de l'origine et de la qualité) a considéré que la commission de classement avait été impartiale et compétente, soulignant que chaque nouveau classement occasionnait un contentieux.
Le commissaire du gouvernement a pour sa part demandé aux juges d'écarter tous les moyens soulevés par les requérants.
Soixante et une propriétés de l'appellation Saint Emilion ont été distinguées en 2006, 15 comme premiers grands crus classés et 46 comme grands crus classés. 34 châteaux candidats n'ont pas été retenus.

aucun commentaire - aucun rétrolien

La Champagne s'agrandit !

Les professionnels de la filière champagne ont exprimé vendredi leur satisfaction, au lendemain de la validation par l'Institut national de l'origine et de la qualité (INAO) de l'extension de l'aire d'appellation champagne à quarante nouvelles communes.
L'INAO a voté à l'unanimité le principe de l'extension de l'aire AOC à ces nouvelles communes, répondant à la demande des viticulteurs et des producteurs confrontés à une demande grandissante dans le monde.
"Nous sommes satisfaits du travail du comité d'experts. C'est un travail très bien fait qui a d'ailleurs été validé à l'unanimité" a déclaré à l'AFP Patrick Le Brun, président du Syndicat général des vignerons (SGV), à l'origine de la mise en chantier de la révision de l'aire.
"C'est un grand pas pour l'avenir de la Champagne, pour sécuriser la qualité de notre AOC" a ajouté M. Le Brun.
La liste des communes sera connue d'ici quinze jours lors de la publication de la décision de l'INAO au Journal Officiel. Deux communes figurant actuellement dans l'aire d'appellation devraient être retirées de l'AOC.
"Nous étions très favorables à cette procédure de révision et nous sommes satisfaits de la décision" a de son côté déclaré à l'AFP David Châtillon, directeur général de l'Union des maisons de champagne (UMC).
Il a souhaité que "cette procédure puisse conduire à un maximum de surfaces tout en assurant l'amélioration de la qualité", en précisant que l'enjeu pour les négociants était de "rester raisonnables sur les prix".
La révision de l'aire d'appellation intervient alors que le champagne connaît un succès croissant dans le monde : les ventes en 2007 ont atteint un nouveau record avec 338,7 millions de bouteilles contre 321,6 millions en 2006. Un maximum de 400 millions de bouteilles peut être produit par an.
Ce n'est qu'en 2015, après les enquêtes publiques, que l'INAO déterminera les parcelles des nouvelles communes sur lesquelles de nouvelles vignes seront autorisées a être plantées.
L'extension de l'aire ne devrait pas produire ses premiers effets pour le consommateur avant 2021.

aucun commentaire - aucun rétrolien

Créer un blog sur MaBulle. | C.G.U. - Copyright