VDV N° 2 : Cauhapé

Ca y est je me lance dans ce rendez vous qui va devenir incontournable de la vinoblogosphère.

Pour ma première participation, le thème était les vins doux.

N'étant pas un des plus grands fans des liquoreux, je me suis fait assister de ma compagne qui elle en est friande.

Le vin choisi fût :

Jurançon Domaine Cauhapé "Noblesse du Temps" Millésime 2000

Fiche Technique : 

TERROIR
Argilo-siliceux, exposé au sud-est.

CEPAGE
Petit manseng passerillé vendangé en deuxième et troisième trie fin novembre à début décembre après les premières gelées.

RENDEMENT
20 hectolitres par hectare.

VINIFICATION
Vinification en fûts neufs.

ELEVAGE
18 mois dans les fûts.

cauhapé

Dégustation :

Après avoir rafraîchi le vin pour le servir à température optimale, le dégustation commença.

Une magnifique robe dorée, limpide, brillante.

Le plus intéressant, le nez ! Et là c'est l'explosion d'arômes, avec des notes de fruits cuits, compotés.

Banane mûre écrasée, coing, abricot cuit, une légère note d'orange (écorce).

C'est gourmand, très gourmand.

En bouche, c'est friand. Belle douceur, excellente rétro olfaction.

Un vrai plaisir !

Nous l'avons simplement dégusté à l'apéritif, seul sans accompagnement tellement il se suffit à lui-même.

Pour info, bouteille achetée chez un caviste : 30 €

 CDM

2 commentaires - aucun rétrolien

Clos Barral 2004

Dégusté le 15 Avril 2007

Fiche Technique :

Vin de Pays des collines rhodaniennes

12.5 % Vol

Producteur : Michel Mourier

60 % Gamay - 40 % Syrah

 

Dégustation :

Avec ces fortes chaleurs, j'aime à me détendre lors de repas légers et frais avec un vin qui ne va pas peser.

J'ai tout naturellement découvert le Clos Barral, propriété de Michel Mourier, situé à Chavannay (42).

Et là, le bonheur ! Un vin frais, gourmand relevé d'une note acidulée en bouche.

Un nez légèrement épicé qui réveille les nasaux.

Tout était dit ! Un pur régal sur une salade, une grillade, des cochonnailles, ...

Je l'ai servit légèrement rafraîchi pour donner sa pleine mesure.

Et vu le prix (4.50 à 5 € chez les cavistes) c'est un vin à ne pas laisser passer.

1 commentaire - aucun rétrolien

Pipotron

Pour tous ceux qui veulent briller lors de dégustations, voici un lien bien sympathique :

http://www.chateauloisel.com/humour/pipotron.htm

Ou comment démystifier le vin !

aucun commentaire - aucun rétrolien

Du bon Bordeaux pas Cher ??????

Telle est la question !

Si vous en connaissez, laissez un commentaire, parce que dénicher un Bordeaux de qualité à un prix raisonnable devient plus que mission impossible.

Encore hier, j'ai goûté quelques génériques et appellations satellites (Graves de Vayre, Ste Foy, ...) et n'ai rien trouvé de bien exaltant.

 Lorsque je parle de prix abordable, je veux dire au maximum 6 euros. Prix plus que correct pour un vin quotidien. Et à Bordeaux dans cette gamme c'est pas la joie !

Il y a bien le Château Larose Bellevue (Bordeaux Supérieur) qui s'en sort avec les honneurs ; mais pour le reste ...

Comment se fait-il que cette région n'arrive pas à donner de bons vins à des prix corrects alors que d'autres régions le font régulièrement ?

Allez je retourne poursuivre ma quête du Bordeaux inconnu qui me fera vibrer !

 

9 commentaires - aucun rétrolien

Vendredis du Vin Numéro 2

Le Numéro 2 des Vendredis du Vin arrive !

Et je compte bien y participer.

Le président de cette session est Mathieu Turbide du blog http://mechantraisin.canoe.com/

Son choix s'est porté sur les Vins Doux (non mutés).

Vous pourrez retrouver les commentaires de dégustation le 27 Avril prochain sur ce blog et les blogs partenaires.

Méchant Raisin ! http://mechantraisin.canoe.com/

 

aucun commentaire - aucun rétrolien

Les Vendredis du Vin

Qu'est-ce que les Vendredis du Vin :

"En juillet 2004 Lenn Thompson du blog Lenndevours à New York a conçu l’idée de Wine Blogging Wednesday (WBW). WBW est une grande dégustation mensuelle à laquelle tous les blogueurs (peu importe le sujet de leur blog) sont les bienvenues pour participer. Chaque mois il y a un “président-blogueur” qui choisit le thème de la dégustation, récupère des données et en fait un résumé sur son blog, renvoyant sur chaque blog participant pour les notes de dégustation complètes. Allez voir le sommaire de WBW #28 - Sparklers si vous voulez avoir une idée plus précise.

WBW est une évènement amusant, social et réussi - pour la dernière dégustation de WBW ils ont eu 50 blogs participants et 70 vins dégustés. Grand bémol : c’est en anglais. Alors, pourquoi pas faire quelque chose pareil, et même mieux, en français ?"

http://vendredis.wordpress.com/

aucun commentaire - aucun rétrolien

Berseau à Vin

Un nouvel accessoire destiné au refroidissement du vin.

Le BerSeau à Vin

http://www.berseau-a-vin.fr/index.html

Il s'agit d'un socle à poser sur table laissant apparaître la bouteille, tel un berceau.

Un système réfrigérant étant introduit à l'arrière du BerSeau.

Je n'ai pas encore eu l'occasion de tester.

3 commentaires - aucun rétrolien

Terre de Vins

Pour ceux qui n'ont pas encore la chance d'avoir feuilleté le dernier Terre et Vins, voici le sommaire :

Châteaux chic et domaines de poche

Un beau reportage sur Pézenas

Michel Tardieu

Escapade dans le Luberon (ça sent bon les vacances !!)

 

Et toujours de magnifiques photos, des dégustations, ...

6 € en kiosque

Un bon magazine.

 

aucun commentaire - aucun rétrolien

Gauby Vieilles Vignes Blans 2002

Dégusté le 12 Avril 2007

Fiche Technique :

VDP Côtes Catalanes

vieilles vignes de grenache gris

Dégustation :

Gérard Gauby, maître de Calce dans le Languedoc.

Robe limpide, paille, très claire.

Nez floral et minéral. Une fraîcheur extrême se dégage de ce vin. La minéralité est exceptionnelle.

Petites notes d'hydrocarbures.

Bouche généreuse, droite et pure. Aucun lourdeur. Un vrai vin plaisir par ces chaleurs printanières.

Le prix est vite amorti par le plaisir !

A découvir aussi prochainement sur le blog : La Coume Gineste, la grande cuvée en blanc.

CDM

aucun commentaire - aucun rétrolien

Pastis Bardouin

Ce week end de Pâques fût l'occasion de faire un petit tour à Forcalquier (04). (cf rubrique photo)

Le Soleil, les senteurs, les paysages, ... ça donne soif !

Ni une ni deux, pastis du coin avec le célèbre Bardouin.

Distillé avec des dizaines d'épices et plantes aromatiques, c'est un régal pour les narines.

Moins puissant en bouche qu'un "vulgaire" 51, il laisse une belle fraîcheur.

Sa robe est moins foncée que les pastis habituels, bel anis dans mon verre !

Accompagné des traditionnelles olives je me suis régalé à le déguster en terrasse caressé par le soleil.

http://www.distilleries-provence.com/produits.php

aucun commentaire - aucun rétrolien

Bardouin

Lors d'une escale à Forcalquier, arrêt obligatoire à la distillerie Bardouin.

ici il s'agit de l'Alambic situé devant la boutique de vente.

aucun commentaire - aucun rétrolien

De l'art ou du cochon ?

Une aventure photographique de votre serviteur. (Tirée d'une série sur le même thème)

aucun commentaire - aucun rétrolien

Château Martet 2004 Réserve de la Famille

Dégusté le 03 Avril 2007

Fiche Technique :

Appellation Sainte Foy Bordeaux

Vin issu à 100% de Merlot vendangés à la main sur sol de Graves orientés sud-ouest.
Fermentation malo-lactique en barriques 100% neuves.

13.5 % Vol.

La Dégustation :

Robe pourpre, claire, belle brillance, nette.

Le nez est franc sur des notes de cerise, de mûre, légèrement truffé. Quelques notes vineuses.

La bouche est bien équilibrée, franche, les tanins sont plaisants. Le plus frappant est cette gourmandise que l'on ressent. On croque du fruit (noir).

Belle texture et belle rondeur.

La rétro olfaction est moyenne.

C'est un vin plus que plaisant, c'est un bonbon que l'on déguste goulûment.

Je l'ai servie sur un plat de poulet à l'indienne (épicé et relevé), il a fait merveille.

CDM

1 commentaire - aucun rétrolien

Comment déguster un Vin ?

Voici un cours que j'ai moi-même rédigé afin d'apprendre les différentes étapes de la dégustation d'un vin :

 

Les Conditions de la dégustation

 

La salle de dégustation doit être bien éclairée, silencieuse, avec une température de 20 à 22 ° C, sans odeurs (tabac, parfums,…), avec des murs aux couleurs unies et claires : rien ne doit perturber ou influencer le dégustateur.

L’heure idéale pour la dégustation est lorsqu’on a faim : les organes deviennent très sensibles.

C’est donc entre 10 h et 12 h qu’elle doit avoir lieu.

La dégustation se pratique dans l’ordre : blancs, rosés ,rouges.

Un Blanc sec doit précéder un moelleux et un liquoreux.

En Rouge, un vin jeune précède un vieux, un vin peu tannique précède un vin tannique, un vin peu alcoolisé précède un vin alcoolisé.

Température de service : entre 8 et 12 ° C pour les blancs, 13 ° C pour les rouges nouveaux, 15 ° C pour les rouges légers, 18 ° C pour les rouges corsés et les plus vieux.

Dans une dégustation strictement technique, on présente les rouges rafraîchis et les blancs vers 14 ° C : les équilibres apparaissent mieux.

Les Verres les plus utilisés pour la dégustation sont les verres AFNOR, néanmoins chaque vin se développera mieux dans le verre de son appellation.

Pour consigner les différentes appréciations des vins dégustés, les professionnels utilisent des fiche de dégustation (joint en annexe).

Les 3 phases de la dégustation sont :

- Examen Visuel

- Examen Olfactif

- Examen en Bouche

 

Le Service du Vin

Tout d’abord, le vin devra être à la bonne température (cf. ci-dessus), ensuite pour ouvrir la bouteille, il faudra couper la capsule juste en dessous du goulot pour que le vin ne puisse entrer en contact avec l’aluminium de la capsule et ne pas dégrader le goût du vin.

Pour les vieux vins, on préconisera une décantation du vin.

Celle-ci permet d’éliminer, au fond de la bouteille, les dépôts survenant au cours du vieillissement (tartre, tanins, particules en suspension,…) qui gênent la dégustation. De plus elle permet une aération du vin.

Cette décantation pourra également avoir lieu sur des vins jeunes et tanniques pour les assouplir et les rendre moins astringents.

La dégustation aura lieu dans l’ordre cité ci-dessus.

 

L’examen Visuel d’un Vin

 

Techniques de l’examen visuel :

Observer la limpidité : pour détecter d’éventuels troubles, le dégustateur observe, sur fond noir, le vin éclairé latéralement. Un vin limpide n’est pas forcément transparent.

Observer la brillance : la brillance ou éclat du vin, révèle l’aptitude du vin à réfléchir la lumière.

A observer sur fond blanc, le verre tenu obliquement.

Le manque de limpidité est dû à de minuscules particules en suspension, d’origines diverses . Les troubles indiquent un élevage médiocre.

La brillance, gage d’une bonne acidité, est très recherchée dans les vins blancs.

 

La Robe du Vin :

La couleur du vin renseigne sur l’évolution et la santé du vin.

Couleurs

Déductions

Blancs

Blanc Incolore

Jaune très clair

et reflets verts

Jaune Paille

Doré, Ambré

- Vin très jeune, aucune oxydation, vinification moderne

- Vin jeune vinifié en cuves, d’une bonne acidité

- Stade de la maturité

- Vin Vieux. Disque Mat : vin sans doute oxydé. Disque brillant : bonne évolution. Les liquoreux atteignent ce stade.

Rosés

Framboise, Saumon

Œil de Perdrix

Fraise

Abricot

- Vin Jeune, fruité

- Vin Gris jeune

- Vin déjà vieux

- Vieux (peut-être décrépit)

Rouges

Violet, Pourpre

Cerise

Rouge Orangé

Rouge Brun

Brun

- Vin très jeune

- Vin à bonne maturité (cas général)

- Début du vieillissement

- Vin Vieux

- Vin très Vieux. Si ce vin n’est pas de garde, mauvais indice.

 

 

L’intensité colorante dépend parfois des cépages (peu d’intensité des Pinots, grande intensité des cabernet, syrah). Très souvent une robe claire dénote une extraction insuffisante de la couleur, une cuvaison écourtée, un rendement exagéré, une vendange diluée (pluie), une maturité insuffisante,…

Une robe foncée est au contraire le gage d’un grand vin réussi : extraction et cuvaison soignées, faible rendement, veilles vignes…

Le jambage du vin (ou gras du vin) : il faut faire tourner doucement le vin dans son verre et regarder ensuite les parois pour voir les jambes apparaître. Cela informe sur la vinosité (teneur en alcool) du vin, pas forcément gage de qualité.

 

L’examen Olfactif d’un Vin

 

Cette étape a pour but de définir les différents arômes du vin.

 

Techniques de l’olfaction du vin :

- Le Premier Nez : le verre reste immobile, sur une table ou tenu par son pied.

Flairez le vin par saccades pour apprécier les arômes les plus volatiles.

- Le Deuxième Nez : imprimer un mouvement giratoire au verre pour y faire tourner le vin : on accroît la surface d’évaporation et l’oxygénation. Les molécules plus lourdes pourront s’exhaler. Flairez par saccades.

- Le Troisième Nez : on le réserve aux vins vieux et est très peu pratiqué. On procède comme pour le deuxième nez en « cassant » le dernier mouvement. Les arômes les moins volatiles se manifestent.

 

Les Trois Types d’arômes :

- Les arômes Primaires : ce sont les arômes variétaux spécifiques d’un cépage.

Le muscat, le gewurztraminer dont partis des cépages les plus aromatiques.

- Les arômes Secondaires : révélés par la fermentation alcoolique, ils sont produits par les levures. Ils sont floraux , fruités ou vineux.

- Les arômes Tertiaires : ou bouquet , ce sont des arômes de vins vieux dus à la transformation des arômes précédant et des tanins.

Les bouquets d’oxydation sont ceux des vins élevés au contact de l’air : vins sous bois, vins jaunes du Jura, madère. Caractéristiques : odeurs de coing, de noix.

Les bouquets d’oxydo-réduction caractérisent au contraire des vins protégés de l’air : odeurs de vieux bois, de vanille, de sou-bois, de champignon, de grillé, de cuir ,de gibier.

Les défauts du vin sont les goûts de bouchon, de colle, de vernis à ongle, de vinaigre, d’œuf pourri.

 

L’examen en bouche d’un Vin

 

Pour le professionnel ou l’amateur, l’examen en bouche est la phase la plus difficile de la dégustation. Les perceptions y sont diverses, complexes et concernent plusieurs sens.

Les 4 saveurs de base : le goût concerne seulement les papilles de la langue avec 4 saveurs localisées.

Les muqueuses de la bouche sont le siège de perceptions thermiques (chaleur de l’alcool, température du vin), tactiles et chimiques (astringence, piquant, acide carbonique, consistance du vin).

Les arômes sont perçus par voie rétro nasale (rétro-olfaction)

Techniques de gustation :

Goûtez de petites quantités : un excès de vin entraîne une déglutition trop rapide et fatigue le dégustateur. Mieux vaut aspirer lentement un centilitre de vin.

On envoie le vin vers le fond de la gorge puis on le fait revenir en avant. On aspire alors un peu d’air par les lèvres pour le diffuser (meilleur imprégnation des muqueuses) et le réchauffer. Ensuite on rejète ou on avale.

Schéma d'une langue

Observations et déductions :

- l’attaque : le premier contact avec le vin (1-2 secondes) est déterminant. Il est plaisant ou déplaisant et les caractéristiques du vin apparaissent.

- Les Saveurs : les saveurs captées par la langue sont relativement localisées et s’expriment successivement : sucré, acide, salé, amer.

L’amertume est liée aux tanins.

Le goût salé est pratiquement inexistant.

On décèlera également en bouche la consistance du vin : plat ou ample ; l’astringence, le pétillant, les arômes de bouches, l’équilibre du vin.

La persistance aromatique est mesurée en caudalie (1 caudalie = 1 seconde)

 

Vocabulaire du vin en bouche :

- Sucré : Liquoreux, sucré, doux, sec, brut.

- Acidité : Excessive : acide, vert, mordant, nerveux, acidulé, piquant, pointu.

Bonne : frais, vif, souple, équilibré.

Insuffisante : mou, plat, flasque, « goût de bière »

- Astringence : c’est une impression de dessèchement de la bouche. Typiques de certains cépages (cabernets, mourvèdre,…), les tanins sont gages de longévité. Ils sont issus de le rafle, des pépins et de la peau du raisin ou du bois des fûts.

Les termes utilisés sont : souple, coulant, équilibré, boisé, ferme, dur, rude, âpre, amer, acerbe, astringent.

- Vinosité : (alcool) généreux, capiteux, brûlant, chaud, puissant, plein, vineux, suffisant, léger, petit, faible.

- Consistance : perception complexe, sensations de volume en bouche.

Etoffé, gras, rond, charnu, charpenté, plein, mince, maigre, décharné.

- Équilibre : harmonieux, correct, trompeur, anguleux, fatigué.

- Persistance aromatique : Très longue, longue, moyenne, courte.

 

CDM

10 commentaires - aucun rétrolien

Romanée Conti Gert Crum

Magnifique ouvrage de Gert Crum.

Le domaine de la Romanée Conti - Editions Hachette Pratique.

Prix de vente : 75 €

Richement illustré, il fait voyager à travers ce domaine mythique.

Très bien relié, d'une qualité photographique et papier haut de gamme. Le seul bémol est le prix, mais au vu du résultat, je me suis laissé séduire.

aucun commentaire - aucun rétrolien

Mouton Rotschild 2004

L’étiquette du Mouton Rothschild 2004 est illustrée d’une aquarelle du Prince Charles d’Angleterre. Représentant des pins dans le sud de la France.

C'est connu que le Prince Charles est un grand artiste. En tout cas tout est fait pour doper les ventes outre manche.

Désolé je n'ai pas plus grand comme taille de photo.

aucun commentaire - aucun rétrolien

Côte Rôtie JM Gérin Champin le Seigneur 2004

Dégusté le 31 Mars 2007

Fiche Technique :

90 % Syrah - 10 % Viognier

13 % Vol.

Dégustation :

Cruel dilemme : Quelle bouteille ouvrir ce soir ?

Mon regard se pose sur la cuvée Champin le Seigneur 2004 de Jean Michel Gérin.

Ni une ni deux, le choix fût fait. Je garde d'excellents souvenirs du domaine sur ses cuvées Champin et sur ses "Landonne" et "Grandes Places". Je n'ai pas encore goûté son Condrieu "La Loye" mais cela ne devrait tarder.

Bref, la dégustation !

Belle robe uniforme pourpre. Nez charmeur, légèrement épicé et grillé, notes de fruits rouges. Léger au nez.

La bouche est ample  et le vin agréablement léger, pas de lourdeur. Cette Côte Rôtie est facile et plaisante. Vraiment bien travaillée. La Syrah exprime pleinement son fruité.

En un mot je suis convaincu. Encore une preuve du talent de Jean Michel Gérin.

En vente en cave aux environs de 35 €.

CDM

 

1 commentaire - aucun rétrolien

Créer un blog sur MaBulle. | C.G.U. - Copyright